Devant la scène insoutenable les uns et les autres sont horrifiés. L’intérieur de la mosquée est presque badigeonné de sang, et des morceaux d’êtres humains jonchent les lieux çà et là. Le bilan fait état de plus d’une quinzaine de morts et plusieurs blessés. Ces derniers ont été immédiatement admis pour des soins dans un hôpital de la place. Soubhanallah ! S’exclament les populations ayant accouru après la détonation. Celle-ci a été entendue Mardi 21 Novembre 2017 autour de 04 heures du matin dans une mosquée de Moubi, localité située à la frontière Cameroun-Nigéria, non loin de Garoua, dans la région du Nord Cameroun ; certaines langues attribuent déjà cet autre acte barbare à la sect

bh1

e terroriste nigériane Boko Haram