Happés en pleine reunion de crise à Abuja au Nigeria, Sisuku Ayuk Tabe qu’on voyait parader telle une star sur les réseaux sociaux a été conduit avec un de ses blocs gouvernementaux au Cameroun où il séjourne au SED.Un coup de canif du vieux régime de Yaounde au coeur de la sécession. Depuis lors , entre ultimata et appels à la communauté internationale les manoeuvres se multiplient. Et l’on est allé outre-Moungo à croiser les doigts afin que de la poche de Sisiku jaillisse comme par enchantement un passeport... americain. Il n’en est rien. 

AYUK

Les americains se limitent jusqu’ici à exiger que le chef de la rébellion et sa bande soient traités selon les canons propres aux

 droits humains.Discours pas si ménaçant donc pour empêcher Mvomeka’a de roupiller. Encore que Buhari promet de repartir à la

 chasse dès que d’aurtres ambazonien confondent le Nigeria à leur champ de tir