La Ligue de la Jeunesse des Nations de Biafra (BNYL), affirme qu’il s’est rallié aux séparatistes du Southern Cameroons vue les récents actes de violence enregistrés l’arrondissement d’Eyoumojock, région du Sud-Ouest dont les populations de la localité parlent la même langue (Ejagham) que celles de l’Etat de Cross River au Nigéria. L’information est contenue dans un article publié ce 4 décembre 2017 dans le journal nigérian, New Telegraph. Il indique que récemment, un groupe armé a mené une attaque à Eyoumojock, tuant 8 miliaires camerounais, « je pense que l'attitude du Gouvernement camerounais envers le peuple a motivé des actions de la milice », souligne Ebuta Agbor Takon dans le journal.

bir